Réclamation de DRP lors de l’Enquête Publique à propos de la future ligne de la STIB, dite « tram10 » à Neder Over Heembeek (quartier de la Ville de Bruxelles)

15 mai 2022

Conformément au processus de l’enquête publique (voir affiches rouges), nous avons procédé à une étude du dossier et produit une lettre de protestation de 11 pages, dûment documentée.
Voici le résumé déjà envoyé par mail, selon la procédure, aux autorités concernées

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevin.e.s

Objet : Enquête publique sur le Projet STIB de nouvelle ligne de tram 10 pour Neder Over Heembeek
Demande de permis d’urbanisme ref régionale 04/PFD/1827328 ref communale 259/22-ID 1827328   RECLAMATION

Précisons d’emblée que DRP partage le but des Autorités et de la STIB de voir le développement général de Neder Over Heembek comprendre aussi une augmentation de l’offre de transport public.

Egalement, sans entièrement la partager, DRP accepte la décision de voir la STIB créer pour cela une nouvelle ligne performante installée à NOH et DRP ne s’oppose pas au tracé adopté, tel que figurant dans le dossier de l’enquête publique.

DRP conteste toutefois formellement comme inapproprié le choix du tram (certes déjà affiché depuis des années) comme véhicule d’exploitation de cette  nouvelle ligne, parce que la STIB refuse de tenir compte de deux évolutions :

a) l’accroissement considérable du poids, des trams au cours des dernières décennies (jusqu’à 75 tonnes en charge pour le modèle 4000 qui roule pour la ligne 3 actuelle)
b) le développement de bus 100 % électriques et de grande capacité, comme le modèle bi-articulé VH de 150 places (contre 180 pour le tram du type 3000).

La STIB tient coûte que coûte à maintenir son choix initial du tram  et, dans sa lettre de réclamation,  DRP réfute point par point la quasi-totalité des arguments pro-trams et anti-bus de la STIB

La lettre de réclamation (11 pages documentées et illustrées + un complément) développe les réclamations suivante :

  1. Contre le choix du tram comme véhicule, pris par STIB sur base de critères partiels et d’hypothèses non justifiées, en présentant les avantages du tram mais en omettant de citer ses graves inconvénients.
  2. Contre la prétendue nécessité de transporter sur la nouvelle ligne  30 000 voyageurs par jour et 1500 à 1700 voyageurs par heure de pointe.
  3. Contre le plaidoyer anti-bus bi-articulé présenté par la STIB, alors que la bonne performance de ces bus est visible dans une série de villes (parfois depuis 8 ans) et depuis 2021 entre Jette et Zaventem (ligne parfois sinueuse opérée par De Lijn)
  4. Contre la présentation unilatérale de l’intérêt du véhicule  tram, sur base de prétendus avantages , avec une réfutation point par point
  5. Contre la suppression massive d’emplacements de parking le long du trajet, alors que les places existantes sont actuellement occupées quasi nuit et jour
  6. POUR la réalisation de parkings de compensation
  7. Contre le projet de nouveau Pôle de la STIB sur la voirie des Croix de feu , qui exigerait que soit préalablement cédé à la STIB  l’espace occupé par l’axe de haute capacité ( 2 bandes) montant vers l’A12 (av des Croix de feu )
  8. Pour la réclamation d’un test relatif à la faisabilité du doublement de la fréquence du tram 7
  9. Contre la dissimulation du choix entre le véhicule 3000 et le 4000 pour exploiter la nouvelle ligne proposée avec un tram

La lettre de réclamation explique encore

a)  que  l’adoption du bus bi-articulé de grande capacité sur le tracé retenu pour NOH pourra s’inscrire dans l’aménagement présenté dans le dossier actuel, sans devoir « refaire toute l’étude »
b)  pourquoi la mise en exploitation de la nouvelle ligne STIB à NOH ne pourra être inaugurée en 2024 que si  elle est exploitée dans un premier temps par des bus articulés  et ensuite par des bus bi-articulés dès que la demande de voyageurs sur cette nouvelle ligne aura augmenté suffisamment.

Notre lettre complète en version « 19 mai » sera tenue en suspens pour être actualisée en fonction des éléments apportés d’ici la nouvelle date de clôture de l’enquête publique, le 16 juin 2022.

Par la présente, nous demandons aussi à être informés de tout document ou toute réunion publique sur ce Projet et d’être invités et entendus lors de la réunion de la Commission de concertation, annoncée pour le 8 juin 2022 mais, semble-t-il, reportée au 28 juin 2022. En cas d’indisponibilité d’un des deux signataires de la présente lettre de réclamation, son mandataire serait Me S. Gruber.

Nous demandons avec insistance qu’elle se tienne en présentiel, par souci de transparence, d’efficacité et de démocratie (accès pour tous), d’autant que les interdictions liées au COVID sur ce point ont été levées.

Avec l’assurance de nos sentiments très distingués.

Jacques DELIEGE, président 0477 28 60 16
en Veerle VERPEUT (Apotheek Maton) , plaatselijke afgevaardigde

 

 

Retour haut de page