D.R.P. répond le 16.10.19 à l’enquête publique concernant le texte « Good Move », émis par l’administration Bruxelles Mobilité

Mesdames, Messieurs

Ce texte de plus de 100 pages vise à définir la politique de mobilité de la Région de Bruxelles pour les  années à venir.

Une  réponse au questionnaire ne  nous paraît pas sensée car ce questionnaire est « orienté », ainsi que d’autres répondants à l’enquête l’ont déjà fait remarquer.

En fait, l’administration Bruxelles Mobilité est à la fois juge et partie : organisateur de l’enquête et  l’auteur du document.

L’affirmation selon laquelle le texte a fait l’objet d’un large processus de consultation est étrange quand on sait que la mobilité à Bruxelles, hormis comme piétons (chacun l’étant forcément plus ou moins)  se fait  comme suit :

  • pour près de la moitié dans des véhicules de la STIB (moyenne d’un million de trajets par jour) mais  l’organisation  GUTIB asbl, qui défend les intérêts de utilisateurs de la STIB n’a pas été consultée pour la concertation relative à la conception / rédaction
  • pour près de la  moitié en véhicules 4-roues motorisés  (également, près d’un million de trajets par jour en moyenne) mais l’asbl DRP (Droit de Rouler et de Parquer) qui défend,  non pas l’usage de la voiture mais les intérêts des personnes qui roulent en 4-roues dans Bruxelles et devant garer ces véhicules, n’a pas non plus été invitée pour concertation  préalable au texte diffusé.

Les parties prenantes « dans cette large concertation » sont surtout des associations, collectifs, lobbys, etc, qui défendent les personnes,  parfaitement honorables,  qui décident de recourir à des moyens de transport représentant moins de 10%  des déplacements : vélos, motos, scooters, trottinettes, mono-roues,etc .

Il faut donc émettre au moins des réserves quant à l’affirmation de la large concertation et donc sur les conclusions d’un « large consensus »

Cela étant, l’asbl D.R.P a choisi de présenter sa réaction sous forme de deux documents courts, joints en attachements

1)      DRP demande  quatre aménagements au Projet « Good Move » ( 18 sep 2019 )

2)      DRP réagit à l’enquête « Good Move » : le stationnement à Bruxelles, dans le cadre de

« Good Move » : un enjeu économique et social. ( 1er octobre 2019)

DRP suggère de réorienter l’esprit de ce document qui s’avère profondément anti-voitures, donc anti-automobilistes, ce que Mr Dussart (contributaire majeur au document et Directeur de cabinet-adjoint de la  Ministre de la Mobilité) a très honnêtement résumé : nous voulons voir la voiture disparaître du paysage urbain, dans toute la mesure du possible  (Bulletin de BECI- sept 2019).

Est-ce l’intérêt de la vie socio-économique de la Région ? Est-ce un facteur de « qualité de vie » telle que choisie par la majorité des Bruxellois ? Poser ces questions et  trouver les réponses correctes sera de la responsabilité du Gouvernement de Bruxelles Capitale.

La page 23 de la brochure de DRP ( version de septembre 2019) s’exprime en ce sens : « pour une mobilité qui convienne aux Bruxellois »

DRP reste donc à disposition, dans un esprit de respect et de multi-modalité, pour les réflexions ultérieures en vue de la mise au point du texte final.

Retour haut de page