facebook  fr slash nl

Bienvenue sur DRP a.s.b.l.

Welkom by DRP v.z.w.

(Droit de Rouler et de Parquer)

(Democratisch recht op Rijden en Parkeren)

   

ACTUALITE à Schaerbeek en octobre 2007

ACTUALITE à Schaerbeek en octobre 2007

Image temoin
Cette photo de l’av. du Diamant, à Schaerbeek, prise le mercredi 3 octobre 2007 à 8h00 du matin (heure de pointe) montre clairement que la circulation y est fluide : entre 10 et 15 périodes par heure, pendant lesquelles la circulation est complètement dégagée.
Et dire que certains parlent de « saturation complète » pour tenter de justifier l’interdiction de toute entrée de vehicule par le haut (carrefour Reyers – Cerisiers – Rodebeek) Défendons ensemble notre droit d’y rouler !



ACTUALITE à Schaerbeek en mars 2008

L’échevine Smeysters (écolo) appelle cela un « Plan Communal de Mobilité »

Pour accoucher de cela, la commune a dépensé beaucoup d’argent (en partie apporté par la Région) et a mobilisé beaucoup de citoyens dans des réunions de quartiers, mais sans respecter leurs objections. 

QUI SERONT LES PRINCIPALES VICTIMES DE CE PLAN ?
Les Schaerbeekois qui résident dans des quartiers très denses avec de l’habitat encombré, où la pénurie de parking privé est structurelle.
Le droit de ces Schaerbeekois à se déplacer et à se garer facilement sera encore plus bafoué.

Qui sont ces mandataires communaux et ces spécialistes qui ignorent l’ABC de la mobilité, càd   détours = bouchons + perte de temps + supplément de consommation et de CO2


A NOTER QUE LES SERVICES DE LA REGION ET DE LA STIB PRESENTENT DES SOLUTIONS POSITIVES
.
1) Mettre les trams 23, 24 et 25 (anciennement le 90) en tunnel sous la Place Meiser 
2) Mettre le tram 25 en tunnel  du bas de l’av Rogier jusqu'à la Gare du Nord Cela rendra le tram plus rapide, donc plus attractif et on sera moins tenté de prendre la voiture .
Cela ne résout pas tout mais au moins ce serait un pas vers la mobilité moderne, qui implique de se déplacer rapidement d’un point à un autre.

C'est à l'étude.  
Av du DIAMANT et ENVIRONS
COMMENT  REDUIRE  LE  VOLUME  DE  CIRCULATION  DESCENDANT ?

DRP
asbl et  la masse des  citoyens Schaerbeekois intéressés disent

DRPasbl  PROPOSE une SOLUTION CONSTRUCTIVE en  3 volets - 20 sep 07
 1. Un parking d’accueil de 1000 places (au moins) rue Colonel Bourg :
Considérant 500 voitures par heure (nombre maxi obtenu par comptages directs et répétés) venant de l’Autoroute entre  7h30 et  9h30 - et qui « entrent dans Diamant » -  2 x 500 pourraient être intéressés de se parquer AVANT Reyers.

réalisation possible en  2009 – 2010 ….. s’il y a la volonté politique !

Encore faut-il que la poursuite du trajet soit « intéressante » !  2. Un tunnel pour trams et pour voitures Place Meiser reconfigurée pour être digne de sa fonction d’accueil « côté est » de notre grande capitale
Etudes planifiées en  2008

réalisation possible en  2010 - 2012….. s’il y a la volonté politique !

Cela permettra de dégager beaucoup de place pour accueillir plus facilement les voitures venant de l’autoroute qui n’auraient pas parqué : elles tourneront alors à droite vers la Place Meiser au lieu de continuer tout droit vers Diamant et au-delà (Milcamps, Dailly, etc ..) 3. Un (pré)métro étendu En plus du 23, l’automobiliste ayant parqué son véhicule pourrait prendre
le tram 25 reliant « Diamant » à divers quartiers de Schaerbeek…jusqu’à la Gare du Nord, en peu de temps grâce à sa mise en tunnel  sous Meiser et à partir de l’av Rogier

réalisation possible pour 2017….. s’il y a la volonté politique !

En attendant cette solution positive conservons la situation actuelle
(tenable quelques années) : c’est  le moindre mal.. et le moins cher  !

Pour cela : empêchons l’idéologie anti-voitures d’imposer des mesures handicapantes et
agissons auprès de nos mandataires politiques afin d’accélérer les constructions pour une mobilité moderne, en particulier  des (pré)métros….

Contactez l’association D.R.P. qui peut vous aider,

en collaboration avec les Comités de quartier et certains échevins ou conseillers communaux.

D.R.P. asbl  rue de Roo, 15 à Schaerbeek
vous pouvez télé au 0484 735 635  ou faxer 02 242 53 62 ou  envoyer un mail à  drpasbl@gmail.com 

A Schaerbeek, durant l'été 2006, DRP est resté à la pointe du combat contre l'idéologie anti-voiture
portée à cette époque par l'Echevine (écolo) de l'urbanisme.

L'exemple le plus antisocial de cette idéologie négative concerne l'avenue Van Vollenhoven au bas du Parc Josaphat.


En effet, le projet initial de « rénovation » du Parc a été subrepticement étendu, pour introduire la destruction de la superbe avenue carrossable Van Vollenhoven, longue de 300 mètres , qui accueille depuis des dizaines d'années des milliers de citoyens (généralement peu fortunés) avec leurs enfants et leur voiture, d'où ils déchargent vélos, jouets, pique nique, ballons, petits sièges, etc … et où 110 places de parking sont offertes…qu'on veut donc supprimer.

De plus, la fermeture de cette avenue handicaperait gravement des opérateurs du Parc Josaphat, tels que la laiterie, le tir à l'arc et le minigolf, directement accessibles par cette avenue, et menacerait l'emploi de leur personnel : ils ont tous protesté dans des lettres circonstanciées en 2004.

Des pétitions ( 700 signatures ) ont demandé le maintien de cette avenue ( contre 75 pour la suppression) et le Collège Echevinal ( càd le « gouvernement » de la commune) a décidé le 19 octobre 2004 de la maintenir.

Malgré cette première décision du collège des échevins de maintenir la rue , le projet de destruction est revenu sur la table du Collège et il a confirmé le 22 novembre 2005 sa décision de 2004.

Néanmoins, le Service Public Fédéral (SPF) et la Région de Bruxelles-Capitale qui sont les patrons de la Rénovation avec le budget dit « Beliris », des influences occultes ont court-circuité la volonté démocratique, au point que le Fonctionnaire Délégué a délivré le 27 février 2006 un permis d'urbanisme incorporant la destruction de cette avenue carrossable.

Ce document est illégal
car une telle opération à une voirie communale de Schaerbeek doit avoir été approuvée au préalable par le Conseil Communal (càd le « parlement » de Schaerbeek) et il n'a jamais été sollicité de donner son accord sur cette suppression.

D.R.P. ne manque pas de souligner ces dérives graves : elle invite à lire le « plaidoyer » complètement subjectif et souvent mensonger inclus dans du P.V. du Collège du 21 mars 2006 pour voir à quel point les dés sont pipés.

Tout cela ne fut possible que moyennant la complicité « durable » du Bourgmestre.

En résumé, certains responsables politiques méprisent sans scrupule
1) la volonté populaire
2) les décisions officielles du Collège 
3) les dispositions légales
Que faire devant un tel déni de démocratie ?

Le Collège des Echevins aurait dû aller en première ligne pour se faire respecter et, à travers lui, faire respecter les Schaerbeekois : il en avait les moyens mais il s'est laissé anesthésier par des manœuvres politiciennes.

DRP, pour sa part, essaie, avec les forces vives et saines, de faire rectifier le tir avant que ne commencent les travaux de restauration du Parc Josaphat, qui devront commencer après l'été 2007.

Ce qu'il faudrait restaurer, avant le Parc Josaphat, c'est le simple respect des procédures démocratiques et légales par TOUS les mandataires publics

Qui va entreprendre cette restauration là ? Invitation est faite à tous les démocrates ! DRP s'y joint.

Où en est-on, en général, en ce printemps 2007 à Schaerbeek ?
Rappelons que DRP n’a aucune attache à un parti politique mais observe la situation : à l’issue des élections communales d’octobre 2006, une majorité Liste du Bourgmestre (MR) + Ecolo a pris en main la gestion de Schaerbeek.

Un nouvel échevin de la mobilité avait été nommé :  Mr El Khattabi (Ecolo) assisté d’un chef de cabinet Mr Debry, qui est l’ancien échevin (Ecolo) de la mobilité d’Anderlecht.

Ayant été amené à démissionner après quelques mois pour des raisons d’ordre privé, la place laissée vacante fut reprise par Madame Smeysters, qui occupa ce poste pendant la législature précédente : elle est connue de beaucoup de Schaerbeekois, notamment pour sa passion pour un mode de vie « écologique » qu’elle appelle prétentieusement  la « qualité de la vie » : elle montre l’exemple en effectuant  beaucoup de déplacement à vélo, ce qui est son droit et a le mérite de désencombrer les voiries.

Le Chef de Cabinet M. Debry  conserve son poste.

Commentaire de DRP en avril 2007

Le problème se pose quand Madame Smeysters milite avec ferveur pour imposer sa vision, plus ou moins ouvertement, à travers le Plan Communal de Mobilité, en oubliant  alors que son parti ( écolo) a été largement désapprouvé par les Schaerbeekois lors des élections communales d’octobre  2006 : il est tombé de 11 à 6 sièges au Conseil Communal.

DRP ne s’érige pas en politologue mais il est clair que la politique anti-voiture de l’échevine Smeysters fut pour beaucoup dans la désapprobation des Schaerbeekois, excédés par la réduction insidieuse et systématique des emplacements de parking, alors que les gens ont BESOIN d’un accroissement volontariste du nombre de places de parking et attendent des Pouvoirs Publics des initiatives dans ce sens, précisément pour améliorer la « qualité de vie » telle que conçue par la grande majorité.

DRP reste mobilisé pour militer en faveur du respect démocratique de la volonté des citoyens et pour un « plan de mobilité » qui cesse de vendre du rêve : à Schaerbeek, et  à Bruxelles en général,  plus de 60% des déplacements se font en voiture et 1% ou 2% à vélo !   Et ces chiffres ne vont pas être chambardés ! 
Certes, on peut prévoir des dispositions pour faciliter la vie de ce pourcent de cyclistes et même pour encourager la pratique du vélo mais PAS au détriment des 60 % de déplacements en voiture, d’autant que la voiture est de plus en plus propre.
Et la priorité doit être la mise à disposition de centaines ou de milliers d’emplacements de parking à travers Schaerbeek…si nos dirigeants veulent être les démocrates qu’ils prétendent être et veulent  promouvoir la vie économique afin de mettre au travail la masse de chômeurs : il ne faut pas s’imaginer, en effet, que les entrepreneurs, ces pourvoyeurs d’emploi,  vont se déployer dans une Commune,  qui ne faciliterait pas la venue en voiture et le parking de leurs fournisseurs et de leurs  clients !  Au contraire, la politique anti-parking suivie au cours des dernières années à Schaerbeek a fait  en sorte que des forces vives ont quitté cette commune et que des commerces ont dû fermer leur porte.

Les Schaerbeekois doivent être conscients des dangers du Plan de Mobilité dans sa conception actuelle !
Il est de leur intérêt de peser sur son orientation et sur sa mise en œuvre, notamment en repérant les échevins qui sont partisans d’une mobilité moderne  et en agissant auprès d’eux !